REJOIGNEZ LE MOUVEMENT

VASECTOMIE CONTRACEPTIVE

0
Nombre de vasectomies*
0
Vasectomies Sans Scalpel**
100 %
Taux d'échec***

* selon des chiffres de l’assurance maladie, il y a eu 88 000 vasectomies comptabilisées entre 2010 et 2021. Et les projections entre 2001 et 2010 et celle de l’année en cours, 2022, nous permet d’estimer à plus de 100.000 hommes vasectomisés en France.

** En 2022, à notre connaissance, nous sommes le seul centre de vasectomie sans scalpel. Notre activité à fait l’objet de plusieurs publications et communication scientifiques. On peut dire que sur 100.000 vasectomie, un millier a été réalisé selon la technique vasectomie sans scalpel= 0,1 %.

*** Sur 800 vasectomie sans scalpel il y a eu 2 reperméabilisation, un taux d’échec de 0,25 %. 

Vasectomie - rejoignez le mouvement et les plus de 100.000 hommes

Mais qu'est-ce a poussé autant de français à choisir la vasectomie comme technique de contraception?

Alors que, la France, contrairement à des pays comme le Canada, le Royaume Unis, l’Espagne,…, n’est pas un pays très ouvert sur la contraception masculine.

Le premier point commun à tous les hommes, est l’envie de liberté sexuelle. Pour oublier le préservatif, pour oublier le stress de la pilule de lendemain, pour éviter les nouvelles d’une grossesse qui n’était au programme.

Deuxième point, est qu’ils étaient informés et rassurés, que la vasectomie n’a aucun effet secondaire d’ordre sexuel.

Pour en savoir plus que le 4 raisons, je vous invite à lire mon article sur Medium:

 Vous savez que parmi les techniques de contraception masculine, la vasectomie est la seule technique validée et utilisée à grande échelle partout dans le monde.

Vous savez que c’est une technique de contraception définitive. Même si grâce aux progrès en matière de microchirurgie, il est possible de réaliser l’intervention inverse, la vasectomie reverso, avec une bonne efficacité.

Vous savez aussi que contrairement aux méthodes thermiques ou hormonales, dans lesquelles on interfère avec la production des spermatozoïdes par le testicule, la vasectomie ne modifie pas le fonctionnement des testicules. Il s’agit d’une technique mécanique déférentielle, empêchant les spermatozoïdes d’arriver dans le liquide séminal (sperme), alors qu’ils continuent à être fabriqués normalement par les testicules. 

Vasectomie - se renseigner avant des choisir la vasectomie

Avant de franchir le cap de la vasectomie, et même avant de consulter, il faut se renseigner. Il existe des nombreux sites francophones, notamment québécois, avec une information claire, pertinente et actualisé. La vasectomie au Québec est un standard, au même point que le stérilet en France. Plus d’un homme sur 3 à 4, en couple et de plus de 40 ans, va choisir la vasectomie. Voici deux sites que je recommande chaleureusement, Vasectomie Quebec et VotreVasectomie.ca.

Vasectomie Québec et le site interne de l’équipe des Dr Michel Labrecque, Dr Simon Plourde, Dr Michel Dallaire et Dr Jonathan Cloutier. A ce jour, est une des équipe avec la plus grande expérience au monde. Le Dr Labreque, a réalisé près de 40.000 vasectomie et il enseigne la vasectomie sans scalpel, partout dans le monde.

Avec plus 

Le site VotreVasectomie.ca des Dr Nicolas Nélisse et Benoit Caouette, est un site très bien documenté, avec des explication claires. Les deux chirurgiesn pratiquent la vasectomie sans scalpel.

Vasectomie - ce qu'il faut savoir avant de faire le choix de la vasectomie

La vasectomie est considérée comme une méthode de contraception permanente, sûre et très efficace. Par rapport à la ligature des trompes, qui est l’autre méthode courante de contraception permanente, la vasectomie semble plus efficace pour prévenir la grossesse (taux d’échec inférieur à 0,1 %  pour la vasectomie versus 2 pour la ligature des trompes ).

La vasectomie est une contraception permanente, potentiellement mais difficilement réversible.

La vasectomie doit être choisi comme contraception définitive. Et pour cette raison, il faut se mettre à l’abris d’un risque de regret. Bien que la conservation des spermatozoïdes n’est pas obligatoire, il est recommandé de réaliser une cryo-conservation dans un centre de conservation: C.E.C.O.S. 

L’effet contraceptif de la vasectomie n’est pas immédiat. Après la vasectomie, une contraception doit être maintenue jusqu’à la confirmation de l’absence de spermatozoïdes par un spermogramme post-opératoire, réalisé après 3 mois et minimum 30 éjaculations. 

La vasectomie n’est pas sûre à 100 % : même après avoir vérifié l’efficacité par un spermogramme post-vasectomie, il existe un risque de grossesse de 1 sur 2000.

S’il persistent des spermatozoïdes mobiles, 6 mois après la vasectomie, il faut considérer qu’il s’agit d’un échec. Une deuxième vasectomie est réalisé dans moins de 1% des cas.

Les complications chirurgicales telles que les hématomes symptomatiques et les infections sont rares < 2%

La principale complication de la vasectomie est le syndrome post-vasectomie. La fréquence des douleurs scrotales chroniques après vasectomie ayant un impact négatif sur la qualité de vie est d’environ 1 à 2 %. Exceptionnellement une intervention chirurgicale supplémentaire peut être nécessaire.

La vasectomie ne protège pas contre les infections sexuellement transmissibles.

La vasectomie n’a pas de conséquences négatives en termes de sexualité.

Il n’a pas été montré de lien de cause à effet entre la vasectomie et le cancer de la prostate, le cancer du testicule ou les maladies cardiovasculaires.

La consultation préopératoire permettra de vérifier que le patient a compris le principe de l’intervention et son caractère permanent.

Vasectomie - technique chirurgicale

  • Le principe de la vasectomie contraceptive

Le principe de la vasectomie est toujours le même : empêcher les spermatozoïdes fabriqués par le testicule de rejoindre l’endroit de stockage, situé au niveau de la prostate et des ampoules déférentielles. C’est pourquoi il faut distinguer deux étapes : 

1) Identifier et isoler le canal déférent et ensuite 

2) Procéder à la vasectomie proprement dite.

Concernant le terme de vasectomie sans scalpel, cela ne concerne évidemment que le premier temps opératoire, celui de l’isolement du canal déférent. Pour procéder à son isolement, il n’y a pas deux mais en réalité trois techniques différentes. 

Par contre, quelle que soit la technique de l’isolement du canal déférent, la manière donc on réalise l’interruption du canal déférent ne devrait pas dépendre de l’expérience de l’opérateur. Aujourd’hui, on dispose de suffisamment de reculs et d’études pour connaître quelle est la meilleure technique d’interruption pour assurer une interruption pérenne, fiable sans risque de recanalisation spontanée. Tout en permettant l’option de rétablir la continuité si on réalise une vasectomie Reverso.

  • Le principe de la vasectomie contraceptive – techniques d’isolation du canal déférent

1) Tout d’abord, il y a la technique chirurgicale conventionnelle. 

Par une voie d’abord chirurgicale, unique ou souvent bilatérale, il y a une incision de 1 à 2 cm suivie d’une dissection du cordon spermatique pour chercher et identifier le canal déférent. C’est une technique avec beaucoup d’aléas, relative à l’anatomie du cordon qui contient le plexus pampiniforme, à savoir un réseau très important des veines. Bien entendu en cas de varicocèle, une dilatation variqueuse des veines testiculaire notamment à gauche, le risque de saignement est encore plus important.

Cette intervention est réalisée le plus souvent en hospitalisation et sous anesthésie générale. Selon les études, la durée de l’intervention est de 30 à 60 minutes et une hospitalisation en chirurgie ambulatoire, mais qui peut se prolonger jusqu’à 48 heures.

2) La technique per-cutanée

Il y a ensuite la technique mini-invasive qui consiste à réaliser par voie chirurgicale une voie d’abord < 1 cm. Cela peut être réalisé de manière uni latérale ou bilatérale. C’est une intervention qui est plus rapide, réalisée systématiquement en hospitalisation et très souvent sous anesthésie générale.

3) La vasectomie sans scalpel

La troisième technique, c’est la technique sans scalpel, décrite par le Dr Li, en Chine. Elle consiste à chercher tout d’abord le canal déférent avec les trois doigts. Il faut trouver le canal déférent, le séparée des éléments du cordon spermatique et l’amener sur la peau. Une fois identifié, le canal déférent est séparé des autres éléments du cordon notamment du plexus veineux, il est immobilisé à l’aide d’une pince spéciale, une pince à anneaux. On vérifie qu’il s’agit bien du canal déférent et ensuite avec une 2e pince, pinces pointues Mosquito, on va percer la peau sans incision au bistouri. Cette pince remplace le bistouri et réalise une voie d’abord de 3 à 5 mm maximum quasiment toujours en milieu et unilatérale. Ensuite, la pince va sortir le canal déférent à l’extérieur pour réaliser la vasectomie proprement dite. À aucun moment, les instruments ne se trouvent dans le sac scrotal. Compte tenu de la particularité de la technique, les risques de saignement et d’hématome est minim tout comme le risque d’infection du site opératoire. Cette intervention est réalisée uniquement sous anesthésie locale et sans hospitalisation. Dans tous les autres pays sur la France, c’est une intervention banale réalisée dans des centres de vasectomie avec des milliers des procédures à l’année par des chirurgiens experts. C’est la technique de référence qui permet une intervention rapide, excellente efficacité un faible taux de complications. 

 Pour réaliser cette technique, il faut d’abord une formation et une expertise importante, un plateau technique avec les instruments adaptés, une équipe formée à la vasectomie sans scalpel et unvolume d’activité suffisante pour assurer l’expertise et le suivi des patients en prêt, pendant et en post-opératoire.