Classique ou sans bistouri, pour bien choisir la technique.

Vasectomie « sans bistouri » ou « méthode classique » ! Quelles différences ?!

Bref rappel anatomique : les deux canaux se situent dans le sac scrotal et les canaux déférents (un à droite eu un à gauche) se situent dans le cordon spermatique qui contient, à part le canal déférent, l’artère testiculaire et les veines testiculaires organisées dans le plexus pampiniforme.

Dans une opération de vasectomie, il faut distinguer plusieurs parties :

  • Abord cutané scrotal – quelle que soit la technique pour les aborder il faut toujours ouvrir la peau.
  • La dissection du cordon déférent pour isoler les canal déférent .
  • L’occlusion du cordon déférent par différentes méthodes .

Dans la méthode classique appelé aussi « incisionnelle », il faut deux incisions cutanées (plus rarement une), d’environ 2-3 cm. De chaque côté il faut disséquer le cordon déférent avec l’artère et les veines du plexus pampiniforme, afin de l’isoler et ensuite procéder à son occlusion afin de l’interrompre.

IMPORTANT :
Quel que soit la méthode choisie ; l’occlusion des canaux déférents doit suivre les mêmes règles pour s’assurer de la même efficacité et de l’absence d’effets potentiellement gênants.

Dans la vasectomie appelée « sans bistouri », il faut aussi ouvrir la peau scrotale, mais sur environ 3 mm avec un abord unique pour les deux canaux. On commence par palper le canal à travers la peau, le fixer à l’aide d’une pince à anneaux toujours à travers la peau donc sans le voir. Une fois fixé, sans l’aide d’un bistouri mais d’une pince adaptée très pointue, tel un scalpel, on ouvre la peau sur quelques millimètres, on l’isole et on réalise l’occlusion. Le fait de ne pas utiliser de bistouri, permet d’aborder directement le canal déférent, sans jamais voir ni les veines du cordon et ni l’artère du testicule, donc pas de risque de les blesser.

Néanmoins, c’est une opération ouverte, d’une peau fragile avec beaucoup des vaisseaux sanguins. De plus, le canal déférent possède sa propre artère qui est collée au canal.

En chirurgie le risque 0, n’existe pas.

 Vasectomie classique
Expérience française (Rouen)
Vasectomie sans bistouri
Expérience personnelle
Durée intervention : moyenne
et extrême
34 minutes (16-94 minutes)10 minutes (6 – 30 minutes)
HospitalisationChirurgie ambulatoire : 75% des cas
Hospitalisation traditionnelle : 25% en moyenne 2 jours
Soins externes sans hospitalisation : 75%
Chirurgie ambulatoire : 35%
AnesthésieAnesthésie générale : 93%
Anesthésie locale : 7%
Anesthésie générale : 2 patients
Anesthésie locale : 75%
Anesthésie locale + sédation : 34%
Nombre d’incisionsIncision scrotale bilatéraleIncision unique: 95%
Deux incisions: 5%
Commentaire« Tous nos patients ont été opérés par la technique de vasectomie conventionnelle avec une incision scrotale bilatérale alors qu’il a été démontré que la « no scalpel vasectomy » et l’incision scrotale unique diminuaient significativement le taux de complications post opératoires. Cela peut s’expliquer par le nombre peu élevé de vasectomies réalisées au cours de ces 15 dernières années et donc l’expérience limitée de cette intervention pour la plupart des chirurgiens urologues : l’anesthésie générale est plus confortable pour le praticien et la technique de vasectomie sans bistouri nécessite une courbe d’apprentissage de 15—20 procédures d’après la littérature »Les chiffres correspondent aux 200 dernières vasectomies, réalisées en totalité par la vasectomie sans bistouri

Prog Urol. 2017 Sep;27(10):543-550. doi: 10.1016/j.purol.2017.06.004. Epub 2017 Jul 15. [Evaluation of practices and costs of vasectomy. French monocentric experience]. Hourié A, Baron M & all