Questions fréquentes 1

Vasectomie sans bistouri | Questions fréquentes

Vous avez des questions sur la vasectomie sans bistouri, en général, et telle qu’elle est pratiquée par le Docteur Hupertan ?

Qu’il s’agisse de questions d’ordre médical ou administratif, avant l’intervention ou en post-opératoire, opéré par le Dr Hupertan ou bien par un autre chirurgien, nous avons recensé toutes les questions que nos patients nous ont posées.

Parfois sérieuses et parfois drôles , je vous laisse les découvrir!

1) Vasectomie : risques et complications

A-t-on suffisamment de recul pour être sûr de l’absence de risque ?

Si la technique a vu le jour en Chine, inventée par le Dr LI en 1974, la première vasectomie aux USA a été réalisée en 1985 par le Dr Marc Goldstein du Cornell Medical Center de l’hôpital de New York. Un des pionniers de la vasectomie sans bistouri en Europe est le Dr José Miguel Viladoms à Barcelone.

En 2019, plus de 60 millions d’hommes ont bénéficié d’une vasectomie contraceptive. Nous avons plus de 30 ans de recul.

Toutes les méta-analyses pour étudier les complications à long terme de la vasectomie ont confirmé que la vasectomie ne présente pas de risque à long terme.

Complications après vasectomie

Selon les études, les taux de complications chirurgicales telles qu’un hématome symptomatique et une infection sont rares. Les résultats ont montré 10 fois moins d’ecchymoses, d’infections et d’autres complications pour la technique sans bistouri .

Un inconfort scrotal à court terme, pouvant durer de 2 à 4 semaines, peut survenir chez moins d’1/3 des hommes subissant une vasectomie. Heureusement, la majorité des patients présentant une douleur aiguë et un gonflement après une vasectomie peuvent être gérés avec des antidouleurs de type paracétamol et anti-inflammatoires.

Le taux de complications précoces selon l’association canadienne d’urologie (Canadian Urology Association guideline: Vasectomy)  https://www.cua.org/themes/web/assets/files/vasectomy4017_v4.pdf:

  • infection (0,2 ± 1,5%),
  • saignements ou hématome (4‒20%)
  • échec chirurgical (0,2‒5%) .

Quelles sont les complications à redouter ?

La complication à redouter après une vasectomie est le syndrome de douleurs chroniques post-vasectomie.

Bien que ce ne soit pas une complication grave, cette douleur scrotale chronique après une vasectomie est peut-être la complication la plus gênante et la plus agaçante. Sans aucun lien avec les complications postopératoires immédiates telles que l’infection ou l’hématome, la douleur scrotale chronique, peut persister pendant des mois. Elle est définie comme une douleur testiculaire constante ou intermittente pendant 3 mois ou plus, avec une sévérité perturbant les activités quotidiennes, ce qui oblige le patient à consulter un médecin.

Toujours selon l’association canadienne d’urologie le taux de douleur scrotale chronique varie de 1 à 14%.

Selon les experts, on considère que la douleur chronique est due à une inflammation probablement en rapport avec une dilatation de l’épididyme notamment par la ligature de l’extrémité testiculaire du canal différent. C’est pourquoi il est conseillé de pratiquer la vasectomie à extrémité ouverte : « open-end » vasectomy . Dans cette procédure, l’extrémité testiculaire du canal déférent n’est pas ligaturée, ce qui permet un écoulement continu du liquide épididymaire dans le scrotum.

Comme expliquez-vous les douleurs testiculaires chroniques ?

Le mécanisme le plus probable serait l’occlusion de l’extrémité testiculaire avec une hyperpression retrograde, dilatation de l’épididyme et congestion épididymaire.

« Open-end vasectomy » | Connaissez-vous la technique « OPEN-END » ?

La technique « open-end » ou la vasectomie à extrémité ouverte, est la technique que nous pratiquons, et qui aurait moins d’effets secondaires et notamment la syndrome de douleurs chronique post-vasectomie.

Comment éviter le syndrome de douleurs chroniques post-vasectomie?

De manière générale, il est conseillé aux patients de porter un support scrotal « jockstrap » ou un short de compression pendant une à deux semaines après la procédure afin de minimiser les risques de tirer sur le cordon spermatique. Cela semble avoir réduit le nombre d’appels et de visites postopératoires. Il faut aussi insister sur la nécessité d’éviter les efforts importants durant la première semaine: ne pas soulever de charges lourdes et limiter la station debout à 30 min /jours pendant les 5 à 7 premiers jours afin de réduire les risques d’hématome scrotal et des douleurs chroniques.

Syndrome de douleurs chroniques post-vasectomie – l’expérience du Dr Hupertan

Nous avons par contre diagnostiqué chez deux patients des syndromes de douleurs chroniques. Ils avaient été opérés par d’autres chirurgiens selon la technique classique avec une ligature des deux extrémités. Dans les deux situations, le traitement par des anti-inflammatoires a été largement suffisant.

La vasectomie est-elle efficace à 100% ?

Les 100% en médecine n’existe pas. À part l’abstinence complète, aucune méthode de contraception n’est efficace à 100%.

Dans de rares cas après une vasectomie, une perméabilisation spontanée entre les deux extrémités sectionnées du canal déférent est toujours possible. Cela se produit généralement dans l’année qui suit la vasectomie. Cependant, le taux d’échec de la vasectomie est très faible :

Le taux d’échec précoce (entre 3 et 6 mois) après la vasectomie est inférieur à 1 %.

Le risque de grossesse après une vasectomie est d’environ 1 sur 2 000 chez les hommes avec azoospermie post-vasectomie confirmée. L’électrocoagulation de la muqueuse du canal déférent ou l’interposition du fascia réduit le risque d’échec de la contraception.

Vasectomie et cancer de la prostate ?

Le lien entre la vasectomie et le cancer de la prostate est une rumeur qui a agité la communauté scientifique, notamment aux Etats-Unis avec plus de 300.000 vasectomie réalisées chaque année. Plusieurs études publiées ces dernières années en 2017 n’ont pas montré de relation entre la vasectomie et le cancer de la prostate.

Vasectomie et hypertension artérielle ?

Un certain nombre d’autres rumeurs concernent la vasectomie. Les études sont formelles : il n’a pas de liens entre la vasectomie et la maladie coronarienne, l’accident vasculaire cérébral, l’hypertension, la démence ou le cancer du testicule.

Prendre RDV sur Doctolib

2) Vasectomie et sexualité

Vasectomie et castration: la vasectomie rend impuissant .

Faux ! On sectionne les canaux déférents sans aucune modification de la sécrétion et production de testostérone. Les testicules continuent de fonctionner normalement ,il n’y a donc aucun impact sur la libido, ni sur l’érection.

Vasectomie et virilité

Idée reçue : C’est une des principales craintes des hommes, avec la peur de la castration, de l’impuissance ou de l’anéjaculation ! Encore une fois, NON, la vasectomie n’entraine nullement une altération de la virilité !

La vasectomie diminue le volume de l’éjaculât .

Faux  Dans le volume séminal (le sperme) environ 5% a une origine testiculaire. Donc après une vasectomie, le volume de l’éjaculât diminue mais de manière imperceptible (moins de 5% en volume).

Vasectomie et orgasme

Sans modification de la testostérone et ni du volume du liquide séminal émis à chaque éjaculation ,le plaisir orgastique est le même.

Que deviennent les spermatozoïdes?

Le testicule fabrique en moyenne 1000 spermatozoïdes chaque seconde. Même sans vasectomie, tous les spermatozoïdes ne partiront pas dans le liquide séminal! Ils sont détruits par le système de nettoyage , les leucocytes. Après une vasectomie, le testicule continue à fabriquer des spermatozoïdes qui seront nettoyés par les leucocytes.

Vasectomie et sperme | ça change le goût !!!!

Faux ! L’essentiel des composants du sperme ne viennent pas du testicule !!!

Vasectomie et vie de couple | Quelles conséquences pour le couple

Prendre RDV sur Doctolib

3) Vasectomie : efficacité et réversibilité

Vasectomie est réversible ou définitive ?!

La vasectomie doit être considérée comme étant définitive !

Nous sommes capables aujourd’hui de réparer les canaux déférents qui ont été sectionnés. C’est une opération techniquement plus difficile que la vasectomie. Elle nécessite un minimum d’expertise car elle se fait sous microscope. Par contre, les spermatozoïdes peuvent perdre leur capacité de féconder, ce qui rende le sperme infertile. Même si des équipes entrainées publient jusqu’à 80% des bons résultats, il faut considérer la vasectomie comme une contraception définitive.

J’ai lu qu’il existe une technique appelée « vasectomie reverso »! ?

L’opération qui consiste à réparer les canaux déférents s’appelle « vaso-vasostomie » ou « vasectomie reverso ».

Je n’ai pas d’enfants mais je voudrai plus tard quand la médecine aura fait des progrès

Ne pouvant pas garantir la réversibilité, il faut toujours conserver des spermatozoïdes au CECOS. Néanmoins, tant qu’il y a encore un désir d’enfant, on ne peut pas vous proposer la vasectomie.

Je souhaite réaliser une vasectomie – temporaire

La vasectomie doit être considéré comme une contraception définitive !

Il existe des méthodes alternatives – Vasalgel®, RISUG ou les bouchons en silicone ?!

Des chercheurs du monde entier travaillent pour trouver un moyen réversible. En pratique, l’opération se déroule comme une vasectomie mais au lieu de couper les canaux déférents, on utiliserait une technique réversible pour leur occlusion tels des bouchons ou un gel. Si ces techniques semblent être efficaces, des études sont en cours pour confirmer leur caractère réversible, donc elles en sont toujours à un stade expérimental et ne sont pas disponibles en France.

Vasectomie « sans bistouri »| J’ai lu que 30 éjaculations c’est suffisant !

En quittant le bloc opératoire, les canaux étant sectionnés, il n’y aura plus des spermatozoïdes qui quittent les testicules. Les réserves, situées au niveau de la prostate et vésicules séminales sont pleines. Même si les études ont montré qu’un tiers des hommes n’ont pas atteint l’azoospermie dans les 12 semaines post-vasectomie. Au niveau de mes patients, j’ai observé que 90% d’entre eux ont bien obtenu l’azoospermie. Mais pour 10% des patients, la quantité des spermatozoïdes baisse à moins de 5% de la normale. En effet, l’intervalle pour atteindre l’azoospermie varie en fonction du nombre d’éjaculation MAIS également de l’âge et surtout des configurations anatomiques. Selon les recommandations américaines et britanniques la vasectomie est effective quand on obtient l’azoospermie ou bien des rares non mobiles spermatozoïdes (RNMS ) en dessous du seuil de 100,000 par mL (RNMS < 100 000 mL).

Notre préconisation est le standard : vérifier sur un spermogramme à 3 mois, dans un laboratoire d’analyse habilité à tester les vasectomies, et s’assurer que le sperme ne contient aucun spermatozoïde (azoospermie) , y compris sur le culot de centrifugation.

Vasectomie « sans bistouri »| 6 mois après mon spermogramme est normal !

Cela ne peut arriver que dans deux situations :

  • Exceptionnelle – une duplicité du canal déférent. Des anatomistes ont décrit de situations avec 2 canaux déférents pour un seul testicule : c’est une situation rare.
  • Le plus souvent – en raison des difficultés techniques, un des deux canaux déférents n’a pas été sectionné complètement. Un seul testicule fonctionnel assure un spermogramme normal. Les réparations spontanées sont tout de même rares dans un intervalle si rapide. Il faut se rapprocher du chirurgien qui a réalisé la vasectomie.

Faut-il recontrôler le spermogramme?

Aucune recommandation officielle ne recommande un contrôle de spermogramme si l’analyse initiale confirme l’azoospermie. En cas de doute, cela peut s’avèrer nécessaire. Parlez-en à votre urologue.

Vasectomie « sans bistouri »| J’utilise un kit pour tester l’efficacité de la vasectomie acheté sur internet (ex . Spermcheck Vasectomy Home Sperm). Est-ce fiable ?

Étant donnée le cout prohibitif des soins médicaux ainsi que des examens, notamment aux USA, des méthodes alternatives au spermogramme, sont proposées aux patients. Il s’agit de tests qui fonctionnent avec un code couleur, sans pouvoir confirmer avec certitude l’absence complète des spermatozoïdes mais uniquement un nombre très bas de spermatozoïdes.

Prendre RDV sur Doctolib

4) Vasectomie : que dit la loi ?

La LOI n° 2001-588 du 4 juillet 2001 relative à l’interruption volontaire de grossesse et à la contraception

fixe le cadre légal de la contraception définitive « Stérilisation à visée contraceptive »

« Art. L. 2123-1. – La ligature des trompes ou des canaux déférents à visée contraceptive ne peut être pratiquée sur une personne mineure. Elle ne peut être pratiquée que si la personne majeure intéressée a exprimé une volonté libre, motivée et délibérée en considération d’une information claire et complète sur ses conséquences.

« Cet acte chirurgical ne peut être pratiqué que dans un établissement de santé et après une consultation auprès d’un médecin.

« Ce médecin doit au cours de la première consultation :

« – informer la personne des risques médicaux qu’elle encourt et des conséquences de l’intervention ;

« – lui remettre un dossier d’information écrit.

« Il ne peut être procédé à l’intervention qu’à l’issue d’un délai de réflexion de quatre mois après la première consultation médicale et après une confirmation écrite par la personne concernée de sa volonté de subir une intervention.

« Un médecin n’est jamais tenu de pratiquer cet acte à visée contraceptive mais il doit informer l’intéressé de son refus dès la première consultation. »

Je n’ai pas d’enfants et aucun urologue n’accepte pas ma demande

La loi ne pose pas comme conditions pour réaliser une vasctomie un nombre prérequis d’enfants ou l’accord de votre conjointe. Néanmoins, la réversibilité étant difficile, il faut considérer la vasectomie comme une technique définitive.

Généralement, pour les hommes sans enfants et de moins de 30 ans, il est déconseillé de réaliser une vasectomie sans avoir fait une cryoconservation.

Mon épouse n’est pas d’accord car elle souhaite encore des enfants

Les enfants, ça se fait à deux ! Faire la vasectomie à son insu, risque de poser des problèmes de couple ! Il faut absolument l’associer à votre décision.

Mon épouse doit -elle donner son accord ?

Non, ce n’est pas indispensable, mais je le conseille. La contraception concerne toujours les deux partenaires, et il est important d’associer l’autre dans la démarche. Les hommes n’ont pas comme habitude d’accompagner leurs compagnes en consultation de gynécologie pour la pilule et ni pour le stérilet. Ils ont tort ! Il est important que l’autre assiste au moins une fois à la consultation.

J’ai 18 ans et je suis sûr et certain de ne pas vouloir d’enfants

Si légalement vous êtes majeur, votre très jeune est un facteur limitant. Le consensus mondial des experts en vasectomie considère l’âge de 30 ans comme un âge limite pour les hommes qui n’ont pas d’enfant. Dans des conditions exceptionnelles, après avoir procédé à une cryoconservation de sperme au CECOS, on peut l’envisager selon l’appréciation en termes de maturité de la décision :

« Elle[la vasectomie] ne peut être pratiquée que si la personne majeure intéressée a exprimé une volonté libre, motivée et délibérée en considération d’une information claire et complète sur ses conséquences. »

J’ai déjà consulté un autre urologue qui ne pratique pas la vasectomie car il est contre « cette mutilation »

La loi a fixé le cadre, avec deux consultations, signature des consentements pour chaque consultation, remise des documents. Si à l’issue de cette première consultation, rien n’a été réalisé (consentement et attestation de 1ère consultation) il faut recommencer le processus du début .

J’ai déjà consulté un autre urologue, nous avons signé les papiers mais il ne pratique pas la méthode sans bistouri

Si les conditions sont réunies : consentement, signature des documents administratifs, on peut envisage la deuxième consultation tout en respectant le délai de 4 mois entre la première et la deuxième consultation .

J’ai été opéré par un autre urologue qui a « raté » l’opération : mon spermogramme est normal

Le risque d’échec est estimé à moins de 0,1 pour mille. Afin de juger qu’il s’agit bien d’un problème technique (au moins un des canaux déférents n’a pas été sectionné) ou de repérméabilistation précoce, il faut consulter en apportant les documents suivants :

  • Compte rendu opératoire avec les détails de la technique.
  • Compte rendu d’anatomopathologie pour confirmer qu’il s’agit bien des canaux déférents.
  • Les spermogrammes (minimum deux, un à trois mois et un deuxième un mois après).
  • Il faut vous examiner car l’examen clinique peut éventuellement identifier le côté qui n’a pas été complétement sectionné.

A ce jour nous avons rencontré seulement deux situations avec section unilatérale, avec un examen clinique confirmant le côté qui n’a pas été coupé. Les interventions se sont déroulées sans difficultés techniques. Dans la littérature, il a été décrit de duplicité des canaux déférents.

Mon épouse présente une contre-indication formelle à la contraception ! Pouvons-nous réduire le délai de réflexion de 4 mois ?

Hélas, nous sommes obligés de respecter la loi et l’intervalle de réflexion.

Docteur Hupertan, nous nous sommes vus il y a 4 ans pour la première consultation. Suite à un problème personnel, je n’ai pas donné suite. Aujourd’hui je suis prêt. Faut-il recommencer le processus ?

Si vous retrouvez l’attestation de la première consultation, ou un document confirmant cette première consultation, il n’est pas nécessaire de repartir à zéro.

Mon médecin traitant n’est pas favorable à la vasectomie. La lettre est malgré tout obligatoire ?

Il existe encore des médecins réticents. Il peut ne pas être d’accord mais il est malgré tout tenu de vous remettre une lettre pour discuter des autres techniques de contraception masculine.

J’ai envoyé votre devis à ma mutuelle, et le remboursement n’est pas terrible : je suis très mal remboursé. Me recommandiez-vous un autre urologue ?

Dans la mesure, les deux techniques de vasectomie, chirurgicale ou sans bistouri, sont équivalentes en termes d’efficacité, je vous conseille de vous rapprocher de l’hôpital en leur présentant l’attestation de la première consultation que vous avez reçu en même temps que votre devis : s’ils ne sont pas tenus d’en tenir compte, la plupart des urologues l’acceptent.

Prendre RDV sur Doctolib

5) Vasectomie | remboursement et autres tarifications

Je n’ai pas de prise en charge en France – quel coût et quelles démarches ?

Comme pour tous les autres patients, en accord avec la loi, il faut envisager :

  1. Première consultation – information, remise du dossier, envisager la cryoconservation, signature des documents.
  2. Deuxième consultation pour choisir le type d’anesthésie et de séjour, ordonnance de préparation cutanée, vous donner les consignes, fixer la date, signature des documents.
    C’est la clinique qui établira le DEVIS. A titre indicatif le montant global est autour de 2200,00€ TTC. Le devis vous sera remis par la clinique avec la totalité des frais à régler :
    • Frais de séjour
    • Frais de bloc opératoire
    • Honoraires anesthésie
    • Honoraires chirurgicaux
    • Honoraires des laboratoires médicaux (anatomopathologie).
  3. Consultation d’anesthésie si on prévoit une sédation .
  4. Admission en clinique pour la vasectomie avec des éventuels FRAIS DE CONFORT (inutiles).
  5. Consultation post-opératoire.
  6. Spermogramme à réaliser au laboratoire.

Vasectomie et remboursement mutuelle | Pourquoi la vasectomie et si mal remboursée ?

Le remboursement des mutuelles est calqué sur le remboursement de l’acte par la sécurité sociale. C’est pourquoi on rembourse bien mieux la ligature des trompes que la vasectomie.

Ma mutuelle me rembourse mal – combien ça coûte en totalité ?!

En pratique il y minimum 3 consultations avec le chirurgien et éventuellement, une avec le médecin anesthésiste. Il faut rajouter les dépassements d’honoraires. Les consultations tout comme les dépassements d’honoraires sont remboursées par la mutuelle ou la complémentaire santé, SELON VOTRE CONTRAT. N’hésitez pas à les contacter.

Quant au DEVIS, réclamez-le au chirurgien, dès la première consultation.

Cryoconservation de sperme – combien ça coûte ?!

Pour le prélèvement et la conservation du sperme, il faut s’adresser à un CECOS – vous trouverez toutes les informations sur le site http://www.cecos.org

Les analyses sérologiques à réaliser en préalable, VIH, hépatites et syphilis, sont remboursées par la sécurité sociale et les mutuelles.

A titre d’information, les frais annuels de « gardiennage » s’élèvent à environ 60€ par an. Pour plus de détails, nous vous invitons à les contacter directement.

Spermogramme de contrôle – combien ça coûte?

De manière générale, les spermogrammes sont remboursés par la sécurité sociale et les mutuelles.

2e consultation pour une vasectomie est-elle obligatoire ?!

OUI ! Comme indiqué ci-dessus, la loi a prévu deux consultations préopératoires. Pour bénéficier du remboursement, il faut prouver à la sécurité sociale la réalité des deux consultations. Ces sont les feuilles de soins (papier ou électronique) établies à chacune des deux consultations et transmises à la sécurité sociale, qui prouvent les consultations.

Quid des consultations post-opératoires?!

Nous préférons une consultation post-opératoire, à 3 semaines, pour juger de la cicatrisation et des éventuelles difficultés post-opératoires. Si un examen clinique est nécessaire (douleurs, hématomes, gêne) il faut consulter au cabinet ou dans le cas contraire je propose la téléconsultation.

La téléconsultation est remboursée ?

Les téléconsultations des médecins spécialistes sont remboursées si vous avez consulté le médecin durant les 12 mois qui précédent la téléconsultation. Les modalités de remboursement, sont identiques à une consultation de spécialiste au cabinet.

La vasectomie sans bistouri est plus chère que la vasectomie classique

Dans tous les pays du monde, les vasectomies sans bistouri sont réalisées par des médecins seniors et experts en cette technique alors que la vasectomie classique, dans les hôpitaux publics sont réalisées par les chirurgiens en formation, le plus souvent des internes en chirurgie.

En cas de complication post-opératoire, vous êtes pris en charge par les urgences de l’hôpital et par l’interne de garde.

Quelle différence entre une anesthésie locale et une anesthésie générale ou une sédation, en terme de prix ?

En clinique, si vous choisissez une sédation ou une anesthésie générale, il faut compte en plus des honoraires du chirurgien, de ceux du médecin anesthésiste. Il faut compte au maximum 50% devis du chirurgien.

Dans un hôpital public, il n’a pas des honoraires à régler au médecin anesthésiste.

Prendre RDV sur Doctolib

6) Vasectomie « sans bistouri »| l’expérience du Dr Hupertan

Dans ce chapitre, je vous fais part de mon expérience, avec mon recul de plus de 8 ans de vasectomies. Pour ce qui est des complications, de la durée, cela concerne essentiellement mes 200 dernières vasectomies réalisées avec la technique sans bistouri et après avoir obtenu les instruments spécifiques.

Pourquoi vous ne pratiquez pas la technique classique ?

Quand vous maîtrisez une technique qui est plus simple, plus rapide, réalisable sous une simple anesthésie locale avec moins d’effets secondaire et la même efficacité, pourquoi se compliquer la vie et utiliser une technique qui est tout le contraire ?!

La vasectomie sans bistouri est-elle aussi efficace que la vasectomie chirurgicale par incision ?

Les études et mon expérience, le prouvent : l’efficacité des deux techniques est identique, à condition de respecter les cahiers des charges et les recommandations des experts.

Pourquoi vous êtes si peu d’urologues à pratiquer la technique sans bistouri ?

Dans tous les pays du monde, la technique de vasectomie sans bistouri n’est réalisée que par des médecins experts, formés à la technique, et dans des centres avec une activité régulière permettant de maintenir l’expertise des chirurgiens. Dans ces centres, il est également plus facile de disposer des instruments indispensables à cette technique,instruments qui ne sont pas disponibles en France.

Pourquoi les urologues pratiquent essentiellement la technique classique ?

Pour réaliser une vasectomie sans bistouri, il faut respecter un cahier des charges strict. Si votre pratique ne vous permet pas de le respecte,r il faut réaliser une vasectomie classique.

Malgré tout, si un chirurgien n’a pas été formé à la technique de vasectomie sans bistouri, il est parfaitement capable de réaliser une vasectomie par voie chirurgicale classique, et dans de très bonnes conditions. Classique ou sans bistouri, réaliser des vasectomies sporadiques sans une vraie activité d’expertise et sans l’environnement technique adapté est un obstacle.

Quelles complications avez-vous observées ?

Depuis janvier 2018, l’activité a augmenté jusqu’à 15 procédures par mois. Depuis que nous réalisons des vasectomies nous avons constaté :

  • Un abcès de la voie d’abord chez un patient qui avait décidé d’aller travailler le soir même.
  • Deux hématomes symptomatiques ayant nécessité des antidouleurs et anti-inflammatoires plus le port du « jockstrap ».
  • Une douleur scrotale persistante chez un motard.
  • Quelques retards à la résorption de fils avec écoulement et retard de cicatrisation : c’est pourquoi nous évitons d’utiliser les fils de suture.

Plus fréquemment :

  • Des ecchymoses à la racine de la verge ou des mini-hématomes sans douleur, ni tuméfaction scrotale évoluant vers une régression spontanée sans aucun traitement.
  • Des gênes scrotales passagères.

Une remarque importante : Le syndrome du 10e jour après la vasectomie : en absence de douleurs post-opératoire après une semaine, un certain nombre de patients sont moins attentifs au respect des conseils post-opératoires et cela entraîne un rappel à l’ordre du corps par quelques douleurs passagères.

Dans mon expérience, la consommation des antidouleurs se limite essentiellement au paracétamol et cela concerne moins de 5 % des patients opérés.

Quels antidouleurs en préventif ?

Aucun. Nous prescrivons des antidouleurs avec paracétamol et ibuprofène, à prendre uniquement, en cas de douleurs. Le seul moyen antidouleur préventif est la vessie de glace, ou à défaut, un sachet de petit pois surgelés. Il faut appliquer le froid dès la sortie, durant les premières 48 heures,pour des durées de 10 -15 minutes, sans contact direct avec la peau car il y a un risque de brûlures. Depuis que nous prescrivons la vessie de glace, la consommation des antidouleurs a chuté drastiquement.

Si malgré l’utilisation du froid, il y a des douleurs en post-opératoires, il faut prendre les antidouleurs : niveau douleurs 3-4 sur une échelle du 10, c’est le paracétamol. Niveau douleurs supérieur à 4 malgré le froid et paracétamol : ibuprofène.

Combien de temps dure une vasectomie ?

Il faut distinguer le temps chirurgical et le temps de l’anesthésie. Les chiffres correspondent à mes dernières 200 vasectomies, toutes anesthésies confondues .

Vasectomie sans bistouri sous anesthésie locale,

Anesthésie locale : dans 80% des cas, la durée du temps chirurgical n’a pas dépassé 10 minutes par côté donc une durée totale de l’intervention : moins de 20 minutes. Nous avons réussi à réaliser une intervention en 6 minutes mais avec des conditions anatomiques particulières (varicocèle, torsion de testicule opérée, canaux déférents de petite taille, stress avec un scrotum contracté, une peau scrotale épaisse) la durée maximale du temps opératoire a été de 30 minutes, et une durée totale de l’intervention de 45 minutes.

Anesthésie sédation ou anesthésie générale : dans le cadre d’une vasectomie sous bistouri sous, nous n’avons jamais rencontrés des difficultés techniques majeures et la durée maximale n’a jamais dépassé les 20 minutes. La sédation intra-veineuse a temps opératoire plus rapide (moins de stress, un scrotum parfaitement relâché, une anesthésie locale plus rapidement efficace) mais un temps d’occupation du bloc opératoire plus long en rapport avec le temps d’anesthésie prolongée.

Quel type d’anesthésie?

A tous les patients je leur conseille l’anesthésie locale, SANS ou AVEC sédation. Par contre l’anesthésie générale est à réserver à des situations exceptionnelles.

Quels moyens d’occlusion de déférent utilisez-vous ?

Afin d’empêcher la reperméabilisation spontanée, je combine plusieurs techniques :

  • La technique la plus efficace – l’interposition du fascia;
  • La 2e technique presque aussi efficace – la cautérisation de la muqueuse du déférent;
  • Un moyen pour éloigner les deux extrémités et s’assurer qu’il s’agit du déférent – l’exérèse d’un fragment d’environ 10 mm du canal déférent pour l’analyse histologique ;
  • « Open-end » vasectomie – la ligature à l’aide d’un clip chirurgical en titane mais uniquement de l’extrémité abdominale du déférent tout en laissant libre l’extrémité testiculaire.

Pourquoi utiliser le clip en titane et quelles conséquences ?

En chirurgie, on utilise depuis des années des clips en titane. C’est les même clips que nous utilisons pour l’occlusion du canal déférent sur le côté proximal et de l’interposition du fascia. Il s’agit des clips bien tolérés, qui ne posent aucun problème aux détecteurs de métaux ni pour l’IRM.

Des rares situations d’allergies ont été décrites. A la demande des patients, nous pouvons utiliser des fils de suture non-résorbables.

J’ai une varicocèle | Selon votre expérience cela peut poser un problème

La présence d’une varicocèle peut rendre difficile la vasectomie sans bistouri. Le canal déférent, notamment à gauche peut être pris dans la varicocèle plus difficile à sentir. Grâce à l’expérience, nous avons toujours réussi à amener à terme l’opération, mais avec une durée d’intervention plus longue.

J’ai été opéré d’un testicule. | Cela complique l’opération ?

Comme ci-dessus, c’est aussi une question d’expérience.

Vous-est déjà arrivé d’arrêter une opération sous anesthésie locale ?

OUI ! Un patient ayant opté pour une vasectomie sous anesthésie locale et SANS sédation, a fait un malaise vagal lors de l’anesthésie. Nous avons arrêté l’opération et programmé au bloc opératoire sous anesthésie générale allégée.

Est-ce que vous avez rencontrés des complications majeures ?

Aucune complication majeure.

Prendre RDV sur Doctolib

7) La préparation préopératoire

Épilation, rasage ou à la tondeuse ?

Nous n’avons pas de préférence, dans notre expérience, cela n’a aucune importance. Néanmoins, il faut la réaliser au minimum 48 heures avant, pour ne pas blesser ou irriter la peau pour l’intervention. Et en cas d’épilation avec une crème dépilatoire, toujours tester l’absence d’allergie.

Je n’ai pas reçu le devis !

Nous l’envoyons systématique dès la première consultation. Veuillez contacter le secrétariat par SMS uniquement.

Rendez-vous en consultation d’anesthésie

S’il s’agit d’une intervention en ambulatoire sous sédation ou anesthésie générale, la loi prévoit une consultation d’anesthésie minimum 48 heures avant l’intervention. .

Sexualité – je dois m’arrêter quand ?Je peux avoir un rapport à deux heures du matin ?

Aucune contre-indication à avoir une éjaculation la veille mais il est préférable de se coucher tôt pour ne pas être fatigué le lendemain.

Sexualité – je peux reprendre quand ?

Il est conseillé un repos d’éjaculation pendant une semaine après l’opération, même si ,d’après notre expérience, de nombreux patients ne respectent pas cette règle sans noter plus d’effets collatéraux! Ensuite, il faut faire les efforts nécessaires pour obtenir l’azoospermie lors du spermogramme de trois mois !

J’ai rendez-vous demain mais je ne suis pas en forme !

Il n’y a aucune urgence à réaliser une vasectomie ! On reprendra rendez-vous plus tard !

Ma femme a fait une attaque de panique à l’idée que ce soit irréversible !

La contraception, masculine ou féminine concerne les deux partenaires ! Je conseille de consulter au moins une fois à deux ! C’est fabuleux quand la partenaire pose une question qui étonne l’intéressé !

Prendre RDV sur Doctolib

8) Vasectomie « sans bistouri »| Pour bien choisir la technique

Vasectomie « sans bistouri » ou « méthode classique » ! Quelles différences ?!

Bref rappel anatomique : les deux canaux se situent dans le sac scrotal et les canaux déférents (un à droite eu un à gauche) se situent dans le cordon spermatique qui contient, à part le canal déférent, l’artère testiculaire et les veines testiculaires organisées dans le plexus pampiniforme.

Dans une opération de vasectomie, il faut distinguer plusieurs parties :

  • Abord cutané scrotal – quelle que soit la technique pour les aborder il faut toujours ouvrir la peau.
  • La dissection du cordon déférent pour isoler les canal déférent .
  • L’occlusion du cordon déférent par différentes méthodes .

Dans la méthode classique appelé aussi « incisionnelle », il faut deux incisions cutanées (plus rarement une), d’environ 2-3 cm. De chaque côté il faut disséquer le cordon déférent avec l’artère et les veines du plexus pampiniforme, afin de l’isoler et ensuite procéder à son occlusion afin de l’interrompre.

IMPORTANT :
Quel que soit la méthode choisie ; l’occlusion des canaux déférents doit suivre les mêmes règles pour s’assurer de la même efficacité et de l’absence d’effets potentiellement gênants.

Dans la vasectomie appelée « sans bistouri », il faut aussi ouvrir la peau scrotale, mais sur environ 3 mm avec un abord unique pour les deux canaux. On commence par palper le canal à travers la peau, le fixer à l’aide d’une pince à anneaux toujours à travers la peau donc sans le voir. Une fois fixé, sans l’aide d’un bistouri mais d’une pince adaptée très pointue, tel un scalpel, on ouvre la peau sur quelques millimètres, on l’isole et on réalise l’occlusion. Le fait de ne pas utiliser de bistouri, permet d’aborder directement le canal déférent, sans jamais voir ni les veines du cordon et ni l’artère du testicule, donc pas de risque de les blesser.

Néanmoins, c’est une opération ouverte, d’une peau fragile avec beaucoup des vaisseaux sanguins. De plus, le canal déférent possède sa propre artère qui est collée au canal.

En chirurgie le risque 0, n’existe pas.

 Vasectomie classique
Expérience française (Rouen)
Vasectomie sans bistouri
Expérience personnelle
Durée intervention : moyenne
et extrême
34 minutes (16-94 minutes)10 minutes (6 – 30 minutes)
HospitalisationChirurgie ambulatoire : 75% des cas
Hospitalisation traditionnelle : 25% en moyenne 2 jours
Soins externes sans hospitalisation : 75%
Chirurgie ambulatoire : 35%
AnesthésieAnesthésie générale : 93%
Anesthésie locale : 7%
Anesthésie générale : 2 patients
Anesthésie locale : 75%
Anesthésie locale + sédation : 34%
Nombre d’incisionsIncision scrotale bilatéraleIncision unique: 95%
Deux incisions: 5%
Commentaire« Tous nos patients ont été opérés par la technique de vasectomie conventionnelle avec une incision scrotale bilatérale alors qu’il a été démontré que la « no scalpel vasectomy » et l’incision scrotale unique diminuaient significativement le taux de complications post opératoires. Cela peut s’expliquer par le nombre peu élevé de vasectomies réalisées au cours de ces 15 dernières années et donc l’expérience limitée de cette intervention pour la plupart des chirurgiens urologues : l’anesthésie générale est plus confortable pour le praticien et la technique de vasectomie sans bistouri nécessite une courbe d’apprentissage de 15—20 procédures d’après la littérature »Les chiffres correspondent aux 200 dernières vasectomies, réalisées en totalité par la vasectomie sans bistouri

Prog Urol. 2017 Sep;27(10):543-550. doi: 10.1016/j.purol.2017.06.004. Epub 2017 Jul 15. [Evaluation of practices and costs of vasectomy. French monocentric experience]. Hourié A, Baron M & all

Vasectomie « sans bistouri » | Cahier des charges !

Pour proposer aux patients des conditions d’excellence et de sécurité maximale , il faut suivre un cahier des charges précis en matière de technique opératoire. Voici les principales mesures à partir d’une compilation des recommandations canadiennes, américaines et européennes :

  • La vasectomie sans bistouri, ayant le moins de complications post-opératoires, est la technique de référence, elle devrait être utilisée chaque fois que possible.
  • Pour réaliser une vasectomie sans bistouri, il faut être formé, éventuellement avoir réalisé au minimum 10 à 20 procédures sous supervision.
  • Il faut disposer du matériel spécifique indispensable : les deux pinces du Dr LI spécial «noscalpel vasectomy » : mosquito et la pince hémostatique à anneau 3,5.
  • Réaliser un nombre suffisant des procédures et de manière régulière pour être à l’aise avec l’intervention.
  • Être en mesure à proposer à tous les patients une anesthésie locale, avec ou sans sédation. Réserver l’anesthésie générale aux situations exceptionnelles.
  • Travailler dans un centre spécialisé avec du personnel formé.
  • Disposer d’une pièce opératoire adaptée, sans la climatisation habituelle du bloc opératoire, et une température ambiante à 25°.

Tous les patients doivent disposer d’un numéro de téléphone en cas d’urgence, auprès du chirurgien ou de son équipe.

 Si les conditions ci-dessus ne sont pas réunies, il faut pratique la vasectomie chirurgie classique par voie ouverte, au bloc opératoire sous anesthésie générale (l’anesthésie locale étant toujours possible mais dans des cas bien précis) et en hospitalisation.

Vasectomie « sans bistouri »| Durée de l’intervention et de l’hospitalisation !

Pour une vasectomie sans bistouri sous anesthésie locale, il faut distinguer temps de l’anesthésie : l’injection et le temps nécessaire pour que le produit diffuse et que l’anesthésie soit efficace, et le temps chirurgical.

La durée moyenne dans les études se situe entre 8 et 12 minutes pour l’acte chirurgical.

L’intervention doit être réalisé externe ou plus rarement en chirurgie ambulatoire. Il n’y a aucune indication à proposer une hospitalisation traditionnelle.

Pour la vasectomie « classique » la durée moyenne est 34 minutes, réalisé majoritairement sous anesthésie générale et en hospitalisation.

Vasectomie « sans bistouri »| Anesthésie locale ou anesthésie générale

Nous ne proposons plus l’anesthésie générale. A la demande des certains patients, et après discussions, une anesthésie générale allégée a été proposée (une seule demande /trimestre). Par contre, nous proposons une troisième voie, qui est la sédation semi-consciente ou la diaz-analgésie. Réalisée fréquemment par les chirurgiens-dentistes aux Etats Unis, elle combine les avantages d’une anesthésie locale avec une sédation qui élimine le stress opératoire tout en évitant une intubation et les drogues utilisées en anesthésie générale. Elle permet également de réaliser de l’hypnose chirurgicale.

Vasectomie « sans bistouri »| Que pensent vos patients de l’anesthésie locale ?

En version anesthésie locale « mode dentiste » ou l’anesthésie locale combinée avec la sédation-semi consciente et hypnose, AUCUN de nos des patients ne regrette le mode d’anesthésie choisie.

Pour les 200 dernières procédures, un seul patient a fait un malaise vagal lors de l’anesthésie locale qui nous a obligé à arrêter l’intervention et la reporter pour plus tard sous anesthésie générale.

Vasectomie « sans bistouri »| Peut -on faire la vasectomie au cabinet médical ?

NON ! Dans la plupart des pays et notamment au Canada, la vasectomie a lieu dans un cabinet médical adapté (comme dans un cabinet de dentiste). En France, la loi stipule que la vasectomie doit avoir lieu dans un environnement technique adapté, dans un établissement de santé, public ou privé.

Vasectomie « sans bistouri »| J’habite loin – comment m’organiser ?

Pour que l’expérience de la vasectomie se passe dans les meilleures conditions, les patients hors région parisienne doivent venir sur Paris la veille de l’intervention( il est alors possible de programmer le 2ème RV ce jour là) et repartir le lendemain de la vasectomie.

J’ai peur des aiguilles mais j’aimerais une anesthésie locale – est-ce possible ?

La plupart des vasectomies sont éligibles à une anesthésie locale avec ou sans sédation intraveineuse. Chez les patients anxieux, on conseille plutôt la vasectomie sous anesthésie locale couplée avec une sédation semi-consciente par voie intraveineuse.

Prendre RDV sur Doctolib

9) Vasectomie « sans bistouri »| Post-opératoire

Je suis marathonien – quand est-ce que je pourrais reprendre les entraînements ?

Pour éviter les complications et notamment les douleurs chroniques, on conseille une reprise progressive de l’activité sportive mais dans la deuxième semaine avec le port du « jockstrap », de limiter la durée des entraînements et de tenir compte des éventuelles douleurs au début de l’entrainement.

Je suis motard – quand est-ce que je pourrai prendre la moto?

Pour les mêmes considérations, la moto et le vélo, sont à reprendre progressivement mais pas avant la deuxième semaine et en l’absence de douleurs.

Je travaille le soir de l’intervention – puis-je reprendre le travail ?

Je le déconseille vivement ! Le repos durant les premières 48 heures est important pour éviter les hématomes, les douleurs et gênes testiculaires.

J’habite loin et repars en avion – qu’en pensez-vous?

Que c’est une mauvaise idée de repartir le jour même. Idéalement il faut repartir le lendemain. Si c’est un vol long courrier, il faut attendre quelques jours avant de repartir.

J’habite loin et je souhaite venir en voiture !

En raison de la prémédication avec du Valium pour l’anesthésie locale, il est déconseillé de conduire. Et si vous habitez loin de la clinique, on déconseille les transports en commun avec station debout prolongée. Soit on vient vous chercher ou soit vous rentrez avec un taxi ou un VSL.

Vasectomie | Conseils post-opératoires

Il est conseillé de rentrer accompagné et une fois à la maison, appliquer une vessie de glace, à titre antalgique. A défaut d’avoir une vessie de glace, il faut utiliser des petits pois surgelés. Il faut éviter à tout prix le contact avec la peau au risque de brûlures.

Passer une nuit calme.

Durant les 48 heures rester au calme également, utiliser la vessie de glace et si besoin, paracétamol ou ibuprofène.

Le pansement compressif est à retirer le lendemain.

NE PAS UTILISER de désinfectant : lavez avec du savon et de l’eau chaude.

Vasectomie | Le « Jockstrap » me gêne, notamment pour dormir !

Les études comme le retour de mes patients, montrent que le port du jockstrap limite le recours à des antidouleurs. Si vous êtes gêné pour la nuit, vous pouvez le remplacer par des boxers très serrés.

J’ai un métier physique (gendarme, pompier, machiniste RATP…) – quand est-ce je pourrai reprendre le travail ?

Les principaux facteurs de risque pour les complications post-opératoires ( hématomes, infections, douleurs et gênes scrotales ainsi que douleurs chroniques) sont :

  • Station debout prolongée ;
  • La transpiration notamment au niveau scrotal.
  • Soulever des poids lourds

C’est pourquoi, si votre travail le nécessite, un arrêt de travail peut vous être prescrit ! Respectez-le !